Au suivant !#3 – Lille OSC – SM Caen : Il nous faut des points !

Une évolution sur les deux premiers matchs

On ne peut pas dresser le même bilan des deux premières journées de championnat du SMC. Même si ce fut deux courtes défaites, il y a eu du mieux lors de la rencontre face aux stéphanois à d’Ornano. Du mieux dans l’implication et dans l’animation. Il faudra retrouver cela ce dimanche au stade Pierre Mauroy. Mais avec un peu plus de percussion et de réussite devant le but. Ivan Santini à bien toucher le montant contre Saint-Etienne, mais il était bien trop esseulé pour parvenir à peser plus sur la défense adverse. Julien Feret n’est pour l’instant pas au niveau demandé. Tout comme Ronny Rodelin. Les deux recrues que sont Youssef Aït Bennasser et Joan Repas (ce dernier ne sera pas présent pour le match contre Lille) vont apporter de la concurrence. Mais il faudrait aussi songer à régler ce problème de sentinelle. Pour les Nordistes, le problème est ailleurs. Défaits à Strasbourg le week-end passé, les hommes de Marcelo Bielsa ont dû composer avec deux blessures prématurées et qui tiendront Thiago Mendes et Kevin Malcuit loin du terrain quelques temps. Mais en plus de cela, l’expulsion de Mike Maignan propulsera le jeune Hervé Koffi (20 ans) dans les buts lillois. Révélation de la dernière CAN, il faudra qu’il se montre à la hauteur pour éventuellement perturber la hiérarchie de Bielsa. Aux caennais de se montrer vif et précis

Youssef Aït Bennasser titulaire en sentinelle ou changement de dispositif ?

L’arrivée du monégasque correspond à un souhait de Patrice Garande. «Un joueur complet » qui semble pouvoir évoluer dans plusieurs rôles au milieu de terrain. Si Durel Avounou a livré des prestations encourageantes jusqu’ici compte tenu de son inexpérience en Ligue 1, l’équipe manque d’une vraie sentinelle. Si Baïssama Sankoh semble sur le papier valider tous les critères, il est non seulement blessé mais aussi considéré comme un défenseur par l’entraîneur normand. Si la capacité d’Aït Bennasser à évoluer seul au poste de sentinelle me semble limitée, l’autre solution consisterai à basculer dans un 4-2-3-1 avec Jonathan Delaplace aux côtés de l’international marocain devant la défense. Ce qui aurait pour effet de reculer Rodelin et Bazile au niveau de Julien Feret, qui devrait conserver sa place de titulaire au vu des apparitions fantomatiques de Stef Peeters jusqu’ici. De son côté, Marcelo Bielsa devra donc aligner son deuxième gardien Hervé Koffi. Mais l’argentin a connu des situations bien plus compliquées par le passé, nul doute que son équipe sera opérationnelle et dangereuse à domicile avec cette volonté de se racheter après le naufrage à Strasbourg.

Le duel à suivre : Marcelo Bielsa vs Patrice Garande : On est foutus…

Difficile de le nier, Bielsa est un grand entraîneur. Fin tacticien et avec une philosophie de jeu assumée et que ses joueurs doivent appliquer sous peine d’être sanctionné très sévèrement. Pour Patrice Garande c’est un peu différent. Il est capable de mourir avec ses idées et de sanctionner ses joueurs sans scrupules Mais grandement démuni dès que son équipe se retrouve en difficulté. Alors certes il ne dispose d’un effectif à rallonge, mais en face, le sorcier argentin fait des merveilles avec peu de choses. Il faudra se méfier des différents tours dans le chapeau du coach lillois. Leur dernière confrontation est un bon souvenir pour les normands. En effet, lors de la première journée de Ligue 1 le 8 août 2015, les hommes de Patrice Garande s’était imposés 0-1 au Vélodrome face aux marseillais alors entraînés par Bielsa. Dans la foulée, l’argentin avait démissionné. Passé la surprise, il est devenu évident que ce départ n’avait aucun lien avec la défaite du soir. Il est évident que cela ne devrait pas se reproduire ce week-end, mais Patrice Garande n’a jamais lâché son équipe de cette façon. Bon point pour lui.

Le pronostic du Journalister :

La saison commence mal pour moi aussi. Le match nul n’est pas passé loin à Montpellier, et j’enrage encore de la tête d’Ivan Santini sur le poteau de Ruffier la semaine passée. Alors il faut que je me ressaisisse. Compte tenu de l’amélioration entre les deux premiers matchs des caennais, de la relative inexpérience des lillois et du renfort d’Aït Bennasser pour passer (pitié Patrice fait pas l’idiot) en 4-2-3-1, je pense que le SMC a les moyens de s’imposer en terre nordiste. Victoire 1-2.

Laisser un commentaire