Un mois chez les Vikings #1 – Avril 2017 La saison prochaine, on jouera le vendredi soir

Après une belle gifle à domicile prise face à l’AS Monaco (0-3 le 19 mars), les caennais se retrouvaient très mal en point dans l’objectif du maintien avant de partir en trêve internationale. Un mois et 5 matchs plus tard, la situation dans laquelle se trouvent les Normands est critique.

31ème journée de Ligue 1 : FC Lorient – SM Caen : 1-0

Un déplacement à Lorient, lanterne rouge, aurait pu faire office de match référence pour terminer le championnat sans fausse note et valider le maintien rapidement. Eh bien non. Menés dès la demi-heure de jeu par des merlus qui n’avaient rien à perdre, Patrice Garande et ses hommes ne parvenaient pas une fois encore à ramener un point en Normandie. Résultat c’est Lorient qui l’emporte et profite de notre spécialité : relancer les équipes en difficultés alors que nous-mêmes avons besoin de points.

32ème journée de Ligue 1 : SM Caen – Montpellier HSC : 0-2

Retour à d’Ornano pour recevoir Montpellier, autre équipe qui doit encore valider son maintien à ce moment de la saison. Privé de Da Silva, exclu lors du match contre Lorient, Patrice Garande avait aligné une défense centrale composée de Romain Genevois et de Syam Ben Youssef. Sans grande réussite puisque Caen est dominé sur sa pelouse malgré un score nul et vierge à la pause. Montpellier ouvrait alors le score et réveillait les Normands. Malheureusement, en manque d’inspiration offensivement et plombés par leur tension apparente (Yahia écopait d’un carton jaune… sans même être entré en jeu !), Malherbe encaissait un second but en toute fin de match et s’inclinait pour la troisième fois d’affilée sans inscrire le moindre but.

33ème journée de Ligue 1 : FC Metz – SM Caen : 2-2

C’est en grande difficulté que le SM Caen se déplaçait en Lorraine sur le terrain du FC Metz. Autre candidat au maintien, les pensionnaires du stade Saint-Symphorien ont eux aussi besoin de points pour valider une deuxième saison consécutive en Ligue 1. Du coup, le match tarde à s’emballer. Il faut une reprise de volée d’Ismaïla Sarr pour ouvrir le score et lancer les hostilités. Ivan Santini permettait à Caen d’égaliser pour les Normands. Mais Cheikh Diabaté redonnait l’avantage aux Grenats dans une ambiance folle. C’est dans les derniers instants que Ronny Rodelin ramenait de nouveau le Stade Malherbe à hauteur. Belle réaction pour prendre un point. Mais il y avait sans doute mieux à faire sur ce match.

34ème journée de Ligue 1 : SM Caen – FC Nantes : 0-2

La fin du championnat approche à grands pas, et le SM Caen est de plus en plus mal en point. Les dernières échéances vont être capitales. Les Normands, malgré un calendrier compliqué, avaient l’avantage de disputer trois de ses 5 derniers matchs à domicile. Le FC Nantes se présentait donc en premier sur la pelouse du stade Michel d’Ornano. Les joueurs et les dirigeants caennais ont appelés à l’union sacrée dans l’optique du maintien. Malheureusement, les Bleu et Rouge ont vite été dépassés par les Canaris et n’ont pu se relever après le doublé de Yacine Bammou dès la première demie heure de jeu.

35ème journée de Ligue 1 : SM Caen – Olympique de Marseille : 1-5

Pour clôturer ce mois d’avril catastrophique pour les caennais, ce sont les hommes de Rudy Garcia qui se présentaient face aux Bleu et Rouge. Malheureusement, à l’image de la majorité des rencontres disputées par le Stade Malherbe ce mois-ci, les normands sont passés au travers. L’OM profitait d’une défense très mal en point, Florian Thauvin réalisait un triplé, et la situation en Normandie continuait de se noircir.

 

Conclusion et programme :

Que dire de cette fin de championnat ? Catastrophique, misérable, ridicule, affligeant… Tous les termes correspondent. Aucune victoire, 12 buts encaissés pour seulement 3 inscrits… Le président Jean-François Fortin qui réaffirme sa confiance en Patrice Garande. Difficile de lui faire dire le contraire. Il est trop tard pour changer d’entraîneur maintenant, et le dire ouvertement serait une preuve de dislocation au sein du quatuor de bons amis (Fortin – Garande – Gravelaine – Cavéglia). Du côté des joueurs, aucun signe de révolte n’est transmis au public. Certains joueurs comme Rémy Vercoutre, joueur important et très écouté dans le vestiaire, sortent des terrains en rage et en claquant la porte, mais lors des rencontres, rien ne va dans le bon sens. Si rien ne change, le Stade Malherbe et son public regardera la Ligue 1 à la télévision la saison prochaine.

Laisser un commentaire